Zones les plus préoccupantes

Motif de préoccupation

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Current Observations

De violents combats à Leer fin novembre ont forcé un nombre indéterminé de civils à fuir le camp de protection des Nations Unies du comté de Leer. 

Motif de préoccupation

Les moyens d’existence des populations du nord-est continuent d’être perturbés par le conflit lié à Boko Haram. Un nombre important de personnes, dont la majorité se trouvant dans l’état de Borno, demeure dépendant de l’assistance humanitaire pour l’accès alimentaire. 

Current Observations

Les récentes attaques de Boko Haram dans le nord de l'État d'Adamawa et dans divers endroits de l'État de Borno mettent en évidence la perturbation continue des moyens d’existence et des activités de marché. Les prix des aliments ont baissé de façon saisonnière, mais restent bien au-dessus de la moyenne.

Motif de préoccupation

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Current Observations

Les importations continuent via Aden et un navire humanitaire a pu se mettre à quai à Hodeïda le 26 novembre. Des importations additionnelles sont nécessaires via la mer Rouge afin d’assurer un approvisionnement suffisant de denrées de première nécessité. 

Motif de préoccupation

Entre avril et juin 2017, la saison du gu a vu des précipitations largement en dessous de la moyenne, et les prévisions indiquent que celle du day entre octobre et décembre sera également en dessous de la moyenne. Ceci s’inscrit dans la continuité d’importants déficits hydriques observés sur ces 2 saisons en 2016. 

Current Observations

Peu ou pas de production de deyr en 2017/18 est prévue dans les zones agropastorales de Hinaan et de la zone de subsistance agropastoral pluvial du sud dans Lower Shabelle en raison de très faibles précipitations.

Motif de préoccupation

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Current Observations

Après les fortes pluies de deyr/hagaya au début du mois de novembre, les pluies ont été beaucoup plus légères et sporadiques entre la mi-novembre et le début de décembre, en particulier dans l'est de la région de Somali.

Autres zones de préoccupation

Motif de préoccupation

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

Current Observations

La semaine du 21 novembre, qui constitue le pic de la saison « courte » des pluies, a vu des précipitations affaiblies au nord du Kenya et un renforcement du déficit hydrique dans le sud-est.

Motif de préoccupation

Le conflit qui sévit dans le Kasai depuis août 2016 a causé des déplacements de personnes et affecté la possibilité des ménages d’accéder à leurs moyens d’existence. 

Current Observations

Actuellement, au plus fort de la période de soudure de la région du Kasaï, les aliments de base importés des provinces et des pays voisins sont disponibles sur les marchés locaux, mais le pouvoir d'achat des ménages demeure faible, limitant davantage l'accès des ménages à la nourriture.

Motif de préoccupation

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Current Observations

Les cumuls pluviométriques pour la saison des pluies actuellement en cours jusqu’à fin mai 2018 sont prévues pour être au-dessous de la moyenne ou normale. Cependant, le rythme et la fréquence des précipitations de printemps seraient probablement le principal déterminant des résultats de  la récolte des cultures de base en 2018.

Zones les plus préoccupantes

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Sud Soudan

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

De violents combats à Leer fin novembre ont forcé un nombre indéterminé de civils à fuir le camp de protection des Nations Unies du comté de Leer. 

Nigeria

Les moyens d’existence des populations du nord-est continuent d’être perturbés par le conflit lié à Boko Haram. Un nombre important de personnes, dont la majorité se trouvant dans l’état de Borno, demeure dépendant de l’assistance humanitaire pour l’accès alimentaire. 

Les récentes attaques de Boko Haram dans le nord de l'État d'Adamawa et dans divers endroits de l'État de Borno mettent en évidence la perturbation continue des moyens d’existence et des activités de marché. Les prix des aliments ont baissé de façon saisonnière, mais restent bien au-dessus de la moyenne.

Yémen

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Les importations continuent via Aden et un navire humanitaire a pu se mettre à quai à Hodeïda le 26 novembre. Des importations additionnelles sont nécessaires via la mer Rouge afin d’assurer un approvisionnement suffisant de denrées de première nécessité. 

Somalia

Entre avril et juin 2017, la saison du gu a vu des précipitations largement en dessous de la moyenne, et les prévisions indiquent que celle du day entre octobre et décembre sera également en dessous de la moyenne. Ceci s’inscrit dans la continuité d’importants déficits hydriques observés sur ces 2 saisons en 2016. 

Peu ou pas de production de deyr en 2017/18 est prévue dans les zones agropastorales de Hinaan et de la zone de subsistance agropastoral pluvial du sud dans Lower Shabelle en raison de très faibles précipitations.

Ethiopia

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Après les fortes pluies de deyr/hagaya au début du mois de novembre, les pluies ont été beaucoup plus légères et sporadiques entre la mi-novembre et le début de décembre, en particulier dans l'est de la région de Somali.

Autres zones de préoccupation

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Kenya

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

La semaine du 21 novembre, qui constitue le pic de la saison « courte » des pluies, a vu des précipitations affaiblies au nord du Kenya et un renforcement du déficit hydrique dans le sud-est.

DRC

Le conflit qui sévit dans le Kasai depuis août 2016 a causé des déplacements de personnes et affecté la possibilité des ménages d’accéder à leurs moyens d’existence. 

Actuellement, au plus fort de la période de soudure de la région du Kasaï, les aliments de base importés des provinces et des pays voisins sont disponibles sur les marchés locaux, mais le pouvoir d'achat des ménages demeure faible, limitant davantage l'accès des ménages à la nourriture.

Afghanistan

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Les cumuls pluviométriques pour la saison des pluies actuellement en cours jusqu’à fin mai 2018 sont prévues pour être au-dessous de la moyenne ou normale. Cependant, le rythme et la fréquence des précipitations de printemps seraient probablement le principal déterminant des résultats de  la récolte des cultures de base en 2018.

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo